Concours de robotique : la finale s’est jouée entre deux équipes de Pontarlier

Concours de robotique : la finale s’est jouée entre deux équipes de Pontarlier

Sur le parcours « suiveur de lignes », les bolides de Pontarlier ont remporté la première et la deuxième place, tandis que deux équipes du LFVH se sont disputées la troisième place.
Sur le parcours « ouvreur de portes », c’est le Lycée Victor-Hugo qui l’emporte avec une double victoire, en 1re et 2e position. La 3e place revient au Lycée français de Prague.

60 robots, soit 300 élèves, concouraient le mercredi 30 mai 2108 à la 2eédition du concours de robotique du Lycée français Victor-Hugo. Les Lycées français de Munich, Zurich, Prague, Kiev avaient fait le déplacement. De même que trois groupes d’élèves des collèges de Pontarlier, de Marnay et de Gy (Franche-Comté). Au nombre des établissements de Hesse : la Frankfurt International School d’Oberursel, pour la 1ère fois, et le Georg-Büchner- Gymnasium de Bad Vilbel, pour la deuxième année.

C’était déjà un franc succès que d’accueillir, dans le calme et la bonne humeur, le double de concurrents que l’année précédente !

Comme en Formule 1 : des avaries…

A midi, à l’issue du chronométrage, les robots qualifiés étaient prêts à disputer les matchs. Les élèves ont expérimenté sur le terrain les multiples paramètres à prendre en considération pour réussir. En effet, diverses avaries ont créé le suspens : depuis le robot de Kiev victime d’une sortie de piste suite à la perte d’une roue, jusqu’au robot de Pontarlier  qui s’est mis à tourner sur lui-même comme une toupie,  probablement en raison d’une défaillance de capteur. Comme le note M. Horter, directeur de la filiale Actemium Vinci Energies qui a apporté son soutien financier au projet, « ce qu’ont  réalisé les élèves ici est loin d’être trivial ; cela met en jeu des compétences que nous, ingénieurs,  mobilisons très fréquemment. »

Morgane, Elea, Botond, 3e prix sur le parcours 1

Lauréats du Concours de robotique 2018

Challenge 1 Suiveur de pistes

1. Collège André Malraux, Pontarlier
Maxence, Marvin, Hugo, Charles, Axel

2. Collège André Malraux, Pontarlier
Manon, Ethan, Salomé, Kilian, Leila

3. Lycée français Victor-Hugo de Francfort
Elea, Morgane, Botond

Challenge 2 Ouvreur de portes

1. Lycée français Victor-Hugo de Francfort
Melan, Elois, Samuel, Marie-Bérénice, Madeleine

2. Lycée français Victor-Hugo de Francfort
Anna, Clara, Chiara, André

3. Lycée français de Prague
Sofian, Katerina, Daniel, Edouard, Anna, Anh

Prix du design

1. Lycée français Victor-Hugo de Francfort
Nicodème, Victor Marceau, Malou, Naomie, Moritz

2. Lycée français Jean Renoir de Munich
Amélie, Nathalie, Sophie, Chenoa, Eva

3. Collège André Malraux, Pontarlier
Gulbeyaz, Léonie

Félicitations aux gagnants !

M. Christophe Bouvet, professeur de technologie, organisateur de cette manifestation, a pu s’appuyer en outre sur le soutien financier de l’entreprise Continental, de l’Upea, du Lycée français Victor-Hugo (Aefe), de l’imprimeur Mainhattan et de la société Sodexo.

Le règlement stipulait que les bolides devaient accomplir leur parcours sans aide quelconque et avoir coûté moins  de 100€. Autre cause possible de disqualification : le fait de ne pas se présenter au match, ce qu’ont appris à leurs dépens les élèves du collège de Gy (Marnay) occupés à jouer dans la cour. On imagine le désarroi de leur professeur…

Le design est inspiré par le thème des 4 éléments

Pour la carrosserie, qui devait faire écho au thème des quatre éléments, le prix du design a été attribué à l’équipe de Nicodème, Victor, Malou, Naomie  et Moritz (3e1) pour leur robot baptisé «  SKRRRT ». Le jury composé de Mme Sophie Diep, professeur d’arts plastiques du LFVH et d’élèves de seconde, a âprement débattu pour ne retenir que trois candidats plus deux prix coups de coeur. « Les élèves se sont rendus compte de ce que c’est que de faire partie d’un jury, s’en tenir aux critères, éviter de s’enthousiasmer ou a contrario de sabrer trop vite », explique Mme Diep.

Que ce soit au niveau du design ou de la performance technique, les élèves ont témoigné beaucoup d’engagement et d’enthousiasme.
On  a vu ainsi, alors que la compétition était terminée, Cécile, Morgane et Younes penchés sur leur robot « Caméléon » : ils ne pouvaient s’empêcher d’essayer de le « booster » avec un cachet d’aspirine pour créer un effet « lampe à lave ».

Un événement  « pour les élèves, par les élèves », Diana Pratt, coordinatrice IT – Frankfurt International School

Avant de prendre congé, les élèves d’Oberursel, se sont dits déterminés à revenir concourir avec des robots plus rapides. Leurs accompagnateurs ont rendu hommage à l’implication des élèves du LFVH. Ainsi Diana Pratt, coordinatrice des technologies éducatives à la Frankfurt International School déclarait : « J’ai vraiment apprécié que ce soit les étudiants qui gèrent la compétition, au niveau de l’animation, des jurys (…). Les enfants étaient vraiment acteurs de l’événement. J’aime beaucoup ça et ça en dit long sur la philosophie de cette école ».

Encore plus de photos dans cette galerie photos

Merci à M. Schmitt et à Mme Schlederer pour leurs photos