Humour et alimentation au menu de l’European Science Slam de Francfort

Humour et alimentation au menu de l’European Science Slam de Francfort

„Les plantes carnivores vont nous sauver du réchauffement climatique „, dixit trois scientifiques farfelus (© LFVH/A. von Kap-herr).

Une belle démonstration d’Europe, de trilinguisme, de sciences et de gaieté lors de la 2èmesoirée European Science Slam, action pédagogique pilote soutenue par l’AEFE, qui s’est tenue devant 300 spectateurs au Lycée français Victor Hugo de Francfort le 4 avril 2019.

Quatre élèves du LFVH ont peint, durant le show, deux oeuvres inspirées par les slams (© LFVH/A. von Kap-herr).

Fil conducteur de la soirée pour l’invité professionnel, le biophysicien Christophe Lavelle, chercheur au CNRS spécialiste de cuisine moléculaire, les aliments, bien sûr ! Au choix, parmi les thèmes explorés : les insectes mangés par les plantes carnivores, les bulles, les pigments, … les exoplanètes ? Fil rouge pour les Terminales qui ont réalisé des œuvres peintes devant le public durant la soirée : les plantes carnivores, encore elles. La salle comble du Lycée Français Victor Hugo a surtout pu apprécier, comme traits communs de cette nouvelle édition francfortoise de l’European Science Slam : l’humour, l’auto-dérision et la facilité avec laquelle tous les participants ont sauté d’une langue à l’autre tout au long de la soirée. Une manifestation d’envergure qui s’inscrit pleinement dans l’année de la science, engagée par l’AEFE en 2018-2019.

Près de 300 personnes ont apprécié des scientifiques en herbe polyglottes lors du 2ème European Science Slam organisé par le Lycée français Victor Hugo de Francfort le 4 avril 2019 (© LFVH/A. von Kap-herr).

Pour la deuxième fois, le Lycée français Victor Hugo de Francfort a organisé, le 4 avril 2019, cette soirée European Science Slam, au cours de laquelle des lycéens se sont « confrontés » sur scène par « slams » interposés, de courtes démonstrations scientifiques présentées en deux langues parmi le français, l’allemand et l’anglais. Une explication de la densité avec deux touristes perdus dans une grotte et un génie « à l’accent anglais russo-pakistanais » (d’après l’un des membres du jury), ou une parodie de video d’influenceuse pour expliquer la composition des cosmétiques, tous les participants ont fait preuve de beaucoup d’esprit et d’ironie avec tout le sérieux d’une démonstration scientifique.

Démonstration sérieuse et drôle d’une dizaine de minutes

Deux élèves de 6ème annoncent en anglais un slam sur les mirages proposé en français et en allemand (© LFVH/A. von Kap-herr).

« Je n’ai jamais autant ri lors d’un cours de physique ou en faisant la cuisine »,sourit une mère de famille en sortant. « J’ai beaucoup aimé Yassin qui a fait la démonstration avec les parasistes, explique un spectateur, élève en CE1, parce qu ‘il était drôle (même si je n’ai pas tout compris parce qu’il parlait en anglais) et parce qu’il avait mis des schémas avec des zombies et des dessins qui font peur derrière lui. »

« On a appris des choses et tout le monde s’est diverti, synthétise M. Hergle, professeur de français à la Frankfurt International School et membre du jury, donc le but est atteint. » Des élèves de plusieurs écoles de Francfort, Sarrebrück et Strasbourg étaient sur scène pour la compétition. Objectif : présenter un concept scientifique en une dizaine de minutes en deux langues, en captivant le public. Défi relevé par tous ! Des Sixièmes du LFVH ont aussi introduit les différents slams par des saynètes dans la langue de Shakespeare. Pendant que les quatre membres du jury – une élève, deux enseignants venus de trois différents lycées de Francfort et un scientifique – délibéraient, Christophe Lavelle, chercheur au CNRS, a présenté la manière la plus rapide de concocter une mousse au chocolat en faisant beaucoup rire le public. Une démonstration qu’il a réalisée dans différentes classes du LFVH et de la Textorschule durant les trois jours de son séjour dans la capitale financière européenne.

Le biophysicien Christophe Lavelle démontre au public que la mousse qu’il a réalisé avec des blancs d’oeufs est bien ferme (© LFVH/A. von Kap-herr).

Enfin les 300 spectateurs ont pu applaudir les quatre équipes récompensées, les quatre peintres amateurs. La vingtaine de participants est repartie avec son trophée, le logo Science Slam sculpté dans du bois. Une très belle soirée rendue possible grâce à l’engagement de plusieurs enseignants et leurs élèves, par le LFVH et son foyer socio-éducatif, l’association de parents d’élèves (UPEA), l’AEFE, la Sodexo ainsi que la société ALPHA pour la technique remarquable.

Et si vous cherchez toujours le lien entre les aliments et les exoplanètes à la fin de cet article, il faut faire un détour par l’histoire et avoir entendu parler des Aphorismes de Jean Anthelme Brillat-Savarin, qui certes a l’honneur d’avoir un fromage à son nom, mais ce magistrat, député du Tiers-Etat de l’assemblée constituante en 1789, a surtout écrit entre autres axiomes : « La découvert d’un mets nouveau fait plus pour le bonheur du genre humain que la découverte d’une étoile. »

 

Quatre équipes ont été récompensées pour leur slam scientifique plein d’humour et d’originalité lors de la 2ème soirée European Science Slam au lycée français de Francfort (© LFVH/H.-N. Fournier).

Palmarès :

  • Prix de l’originalité : Les plantes carnivores, par en anglais et français Riccardo, Ariel et Louis du LFVH (Francfort)
  • Prix ludique : La formidable aventure de Bernard, en anglais et français par Filip, Thomas et Thomas du LFVH (Francfort)
  • Prix scientifique : Les exoplanètes, en anglais et français par Noé et François du Gymnase Jean Sturm (Strasbourg)
  • Grand prix : Les mirages, en français et allemand par Marion et Jonas, du lycée franco-allemand (Sarrebrück)