Une séance de cinéma pas comme les autres

Une séance de cinéma pas comme les autres

De janvier à mars, seize élèves de seconde du Lycée français Victor Hugo proposent des ateliers d’analyse et de critique de films à plusieurs centaines d’élèves francophones de la région de Francfort dans le cadre du festival Critique un jour, critique toujours.

Fabrication d’une bande-annonce de film avec des chaussettes lors du festival Critique d’un jour, Critique toujours 2019

« Ce n’est pas mon petit-fils, il est blanche … »Penchées sur une grande photo couleur, Jacqueline, élève en LK au Friedrich-Dessauer-Gymnasium de Höchst et Emma, Marianne et Julia, élèves en 6. Klasse à la Carl-Schurz-Schule de Francfort, agitent des chaussettes multicolores filmées par Maximilien, lui aussi lycéen à Höchst. 

Les animateurs des ateliers, lycéens de Seconde option Littérature et société

Hésitations, petites erreurs de français, mais grands fou-rires et nombreuses découvertes pour ces collégiens et lycéens. Il s’agit ici d’inventer un extrait d’une bande-annonce pour le film qu’ils viennent de visionner au Cinema Am Rossmarkt, Il a déjà tes yeuxde Lucien Jean-Baptiste qui raconte l’histoire de l’adoption d’un bébé blanc par un couple noir. Le groupe formé pour l’occasion a décidé de rejouer la scène de la présentation du bébé aux grands-parents… à l’aide de chaussettes, donc, et avec le soutien de Lucas, l’un des seize élèves de Seconde du Lycée français Victor Hugo en charge d’encadrer les participants au festival Critique d’un jour, critique toujourssous le regard de leur professeur de français, Mme Blomberg.

Une soixantaine de jeunes francophones discutent ce matin-là par petits groupes dans le hall, les couloirs, les salles de ce cinéma. Ils réfléchissent, analysent le film, découvrent le vocabulaire du cinéma, de la critique artistique… L’occasion en tout cas d’un beau mélange de français, d’allemand, de « remue-méninges », de silences complices… qui se reproduit presque toutes les semaines de janvier à début mars. 

Des élèves francophones imaginent un micro trottoir à la sortie d’une séance de cinéma

« C’est très rigolo, commente Emma, mais comme ça, juste après le film, on n’a pas forcément d’idées qui viennent tout de suite… »Lucas, comme Sidonie et Emilie, les rassurent et leur expliquent qu’il ne s’agit que de leur donner des pistes, libres à eux ensuite d’inventer une vidéo pour le concours proposé par ce festival. Entre eux, tout seuls ou en classe, les participants ont jusqu’au 3 mars pour concocter un court-métrage. 

Créé en 2017, par des professeurs de français d’écoles allemande et française, le festival Critique d’un jour, critique toujoursa pour objectif de réunir des élèves francophones et francophiles de la région de Francfort autour de films français récents ou de pièces de théâtre filmées à la Comédie Française. Une manière différente de développer les relations franco-allemandes dans la joie et la créativité critique et artistique. Soutenu par C. Bausch, propriétaire des cinémas Harmonie et Cinema à Francfort et par l’association ADFE Hessen e.V (association de Français de l’étranger), par les associations des parents du LFVH, le festival récompense chaque année les meilleurs réalisateurs de bande-annonce, de critiques ou d’interviews filmées. Cette année la remise des prix aura lieu en avril. 

Discussion autour d’une bande-annonce de film lors du festival Critique d’un jour, Critique toujours 2019

La toile est maintenant blanche, mais les rideaux rouges toujours entre-ouverts… laissons ces jeunes à leur réflexions franco-allemandes ou germano-françaises et à leurs préparatifs pour participer au concours…

Plus d’informations unjour-toujours.eu/

Texte et photos : Anne von Kap-herr