Voyage des 1ères Abibac à Verdun et Metz

Voyage des 1ères Abibac à Verdun et Metz

Vue sur les milliers de tombes des soldats tués lors de la Première guerre mondiale à Verdun. (©1ère Abibac/LFVH)

Depuis plus de deux mois, notre professeur d’histoire et géographie en allemand, M. Otten, et nous, la classe de premières abibac, prévoyions un voyage qui unirait la classe et permettrait de nous rapprocher de la première guerre mondiale. Nous n’avions étudié cette dernière qu’avec des documents et des chiffres sans vraiment prendre conscience de la dimension d’horreur à laquelle nous avions à faire.

Après une planification soigneuse de notre professeur et l’accord du proviseur qui nous a généreusement permis de faire ce voyage, notre classe a découvert ce qui était prévu pour ce séjour : arrivée à Verdun, visite guidée des sites en lien avec la première guerre mondiale, arrivée à Metz, dîner, petit tour en ville, puis le lendemain exploration de Metz avec des présentations préparées par certaines élèves et retour à Francfort.

L’aller en bus était très agréable et amusant puisque, entre amis, nous jouions, écoutions de la musique et chantions tous ensemble. M. Otten et M. Lopes étaient devant pour tout surveiller en cas de problème tout en nous permettant de passer un bon moment.

Arrivés à Verdun, nous avons retrouvé notre guide, qui nous a accompagnés jusqu’au mémorial tout en nous expliquant les panneaux (dont ceux qui indiquaient les villages qui avaient été détruits lors de la guerre) et monuments que nous trouvions en chemin sur le bord de la route. Nous avons pu voir les tranchées qui sont de nos jours recouvertes d’arbres et d’une énorme forêt parce que les habitants de Verdun avaient ressenti le besoin de les cacher.

L’ossuaire de Douaumont. (©1ère Abibac/LFVH)

Nous sommes sortis du bus à l’ossuaire de Douaumont. Là-bas, nous avons vu les os de 130.000 soldats morts et non identifiés. Ensuite, entrés à l’intérieur, nous avons visionné un documentaire très complet sur le déroulement de la bataille de Verdun et le ressenti des soldats. Ailleurs dans l’ossuaire, il y a une grande salle dans laquelle les murs sont recouverts de noms de soldats si bien que l’on se rappelle d’eux en tant qu’individus. À force de les appeler “les soldats”, on a tendance à oublier que ce sont tout simplement des êtres humains, comme nos pères et nos frères. Dehors, 15 000 croix blanches se dressent sur une pelouse avec les noms des morts dont on a retrouvé les corps et qui ont pu être enterrés en-dessous. Il y en a aussi pour les musulmans et les juifs.

Nous avons repris la route pour nous arrêter au fort Douaumont qui était une sorte de grotte dans laquelle les Verdunois pouvaient se réfugier. On y retrouve plusieurs mémoriaux pour des soldats français et allemands ainsi qu’un couloir dans lequel ont été emmurés des soldats allemands.

Après une longue journée d’apprentissage, nous sommes rentrés à l’auberge de jeunesse où nous a été servi un repas délicieux avec l’entrée, le pain et le fromage typiquement français. Plus tard, nous sommes allés en ville avec M. Otten et M. Lopes et avons passé un bon moment à explorer la ville.

Visite de Metz

Premières Abibac au pied de la cathédrale de Metz. (©1ère Abibac/LFVH)

Le lendemain, nous sommes retournés à Metz et quelques unes d’entre nous ont fait des présentations sur quatre des endroits les plus importants de la ville et un événement historique de Douaumont. Ce dernier – la  poignée de main de François Mitterrand et Helmut Kohl- nous a été expliquée par Noha et Amélie. Caroline et Lea ont présenté la Place Saint-Louis, Julie et Cordelia ont élargi notre connaissance sur le temple de garnison de Metz et, grâce à Lou et Manon, nous connaissons la porte des Allemands par laquelle les chevaliers allemands passaient bien avant le XXe siècle. Elles ont voulu nous montrer que cette région a créé des liens entre Français et Allemands durant des temps de paix aussi. Enfin la cathédrale de Metz nous a été détaillée par Emily et Joséphine. Nous avons eu la chance de pouvoir la voir de l’intérieur. Elle est d’une taille impressionnante et d’une beauté au moins aussi épatante. Après avoir pu explorer la ville individuellement, nous nous sommes retrouvés au bus pour rentrer à Francfort.

Visite de différentes places de Metz préparée et commentée par des élèves. (©1ère Abibac/LFVH)

Ce retour, lui aussi, a été très divertissant. Pour déjeuner, il y a eu une pause avec des paquets déjeuner très délicieux (ah, le bon pain français ! ) préparés par l’auberge de jeunesse. Ensuite, la plupart d’entre nous ont joué à loup-garou avec M. Otten en tant que narrateur qui a très bien raconté l’histoire en faisant vivre les personnages.

En tout, notre voyage a été agréable, instructif et fut une expérience très intéressante. Il a très bien été organisé par notre professeur d’histoire et géographie en allemand. Merci à M. Otten, à M. Lopes et au proviseur, M. Commenville, qui ont assuré le déroulement de ce voyage que nous sommes contents et reconnaissants d’avoir fait.

Texte : Sarah et Melina en 1ère Abibac

Tags: