Créer des héros pour une histoire avec un « vrai » auteur

Créer des héros pour une histoire avec un « vrai » auteur

Jean-Luc Englebert explique à des écoliers du Lycée français Victor Hugo comment il créé une histoire. (©AVKH/LFVH)

Jean-Luc Englebert, son petit ours et son anorak rouge ont visité plusieurs classes Lycée français Victor Hugo de Francfort les 14 et 15 novembre 2019. L’auteur-illustrateur belge a dessiné et raconté des histoires, dans le cadre d’« Auteurs à l’école », atelier organisé par le LFVH et l’Institut français de Francfort, avec le soutien l’UPEA (association de parents d’élèves du LFVH).

Pourquoi des élèves de CM1 C ont-ils des couettes ce jeudi 14 novembre au petit matin ? C’est parce qu’ils font partie d’une des cinq classes qui accueillent Jean-Luc Englebert, auteur-illustrateur belge, papa de la série L’anorak rouge (Gallimard Jeunesse) dont l’héroïne est ainsi coiffée. Lui, il avait plutôt pensé au bonnet puisqu’il vient présenter à Francfort la version allemande d’Un Ours à l’école (Ecole des loisirs, Pastel) – Der kleine Bär in der Schule (Picus). Le principe du projet « Auteurs à l’école », organisé par le Lycée français Victor Hugo et l’Institut français de Francfort, avec le soutien l’UPEA (association de parents d’élèves du LFVH), est en effet de profiter de la venue d’un auteur francophone dans la métropole européenne pour proposer des ateliers au LFVH pour les classes qui le souhaitent. Trois auteurs d’albums jeunesse viennent ainsi chaque année.

Jean-Luc Englert et des élèves du Lycée français Victor Hugo de Francfort, fans de la série L’anorak rouge (Gallimard Jeunesse).(©IFRA)

Les élèves de la classe de CE2 B ont, quant à eux, préparé toute une liste de questions qu’ils font circuler dans les rangées. « Quel est ton livre préféré parmi ceux que tu as écrit ? », demande l’un des enfants. « Le cauchemar de poche, répond Jean-Luc Englebert, car je l’ai écrit avec ma fille Margot quand elle avait trois ans. » Et l’auteur-illustrateur de leur expliquer comment il a construit cette histoire, plus généralement une histoire, qu’il serait « incapable d’écrire sans dessiner ». Les écoliers l’écoutent sagement. Ils voyagent avec lui sur une île bretonne, au pays des ours, des ogres ou des princesses. En maternelle, les plus petits, l’observent esquisser sous leurs yeux ronds comme des soucoupes grands le célèbre ours au bonnet blanc et rouge.

Krotdené et Kristina, deux personnages inventés par Jean-Englebert et des élèves du Lycée français Victor Hugo de Francfort, jeudi 14 novembre 2019. (©AVKH/LFVH)

Mais élèves et enseignants sont surtout très enthousiasmés, d’inventer des personnages pour une histoire à écrire. Jean-Luc Englebert, feutre noir en main, dessine au tableau les détails que les enfants choisissent. « Pas trop, leur conseille l’auteur. Il faut des héros simples pour une histoire qui fonctionne bien. » Ainsi sont nés le géant Krotdené et la princesse Kristina en CE2 B, aux élèves d’inventer maintenant leurs aventures…

Texte : Anne von Kap-herr

Photos : Institut français Francfort et LFVH