Des élèves de CM2 participent au prix littéraire francophone Les Incorruptibles

Des élèves de CM2 participent au prix littéraire francophone Les Incorruptibles

La classe de CM2 B du Lycée français Victor Hugo participe depuis novembre au Prix Les Incorruptibles 2020. Et la pandémie actuelle n’a pas stoppé ce projet de lecture. C’est la 31ème édition de ce prix littéraire francophone décerné par des élèves et qui s’adresse à toutes les classes, de la maternelle au lycée.

Un groupe prépare un débat sur les zoos, après avoir lu le roman de Myriam Gallot Ma gorille et moi (Syros), un des livres de la sélection du prix Les incorruptibles 2020. (©LFVH/AvKH)

Un groupe de quatre filles discute autour d’une des tables de la BCD. En chuchotant elles préparent un débat « pour ou contre les animaux dans les zoos » après avoir lu le roman de Myriam Gallot Ma gorille et moi (Syros), un des livres de la sélection pour les élèves de CM2/6ème.

Depuis novembre ces élèves de CM2 étudient six ouvrages de littérature de jeunesse (cinq romans et un album) qui ont été sélectionnés par un comité de lecture pour leurs qualités littéraires, mais aussi parce qu’ils présentent des thèmes et des registres variés (roman policier, roman historique…). C’est le principe du Prix littéraire francophone Les incorruptibles. A la mi-juin, chaque élève votera, lors d’un scrutin officiel, pour son livre préféré, afin de décerner le 31e prix.

En 2019, plus de  500 000 lecteurs répartis dans plus de 8 300 établissements scolaires et périscolaires à travers toute la France,et à l’étranger, ont lu les livres sélectionnés et élu, parmi eux, leur titre préféré.

Avec leur professeur, la classe a formé six groupes. Chaque élève d’un groupe a un des ouvrages en sa possession durant un mois. Au terme de la lecture de chaque ouvrage, une séance à la BCD (Bibliothèque et centre de documentation de l’école primaire) est l’occasion pour les élèves d’échanger entre eux, de donner leur avis sur le livre qu’ils viennent de terminer et de mener une petite activité permettant de garder une trace de la lecture.

En raison de la pandémie, les rencontres à la BCD sont interrompues, mais le projet de lecture se poursuit depuis la maison. (©LFVH/AvKH)

Ce jour-là, mi mars, un débat à préparer sur les zoos, une présentation sur le Ghana après la lecture du roman de Tamsin Janu Le grand voyage de Figgy (Bayard Jeunesse), des portraits à dresser des personnages du dernier roman policier de Jean-Claude Mourlevat Jefferson (Gallimard jeunesse) ou encore des recherches à mener sur internet sur la deuxième guerre mondiale, arrière-plan du Retour de la bête de Jean-Luc Marcastel (Gulf Stream).

Un bon moyen de faire découvrir aux élèves des ouvrages de littérature de jeunesse variés et de qualité, de développer leur goût pour la lecture. Mais participer à ce prix c’est aussi faire passer les élèves du simple statut de lecteur à celui de critique.

Alexandra Gouzonnat et Anne von Kap-herr

 

Pour en savoir plus sur ce prix : www.lesincos.com